Réseau de villes QuattroPole » Tourisme » Route des gourmets » Le « Mosconi » à Luxembourg

Le « Mosconi » à Luxembourg

Le « Restaurant Mosconi » est une des adresses culinaires haut de gamme du Luxembourg au fond du « Grund » de la capitale luxembourgeoise.

Le goût sous sa forme initiale

Ilario Mosconi

Ilario Mosconi

Pour trouver le « Restaurant Mosconi », il faut descendre au fond du gouffre du cœur de la ville de Luxembourg, « le Grund », creusé par le lit de l’Alzette au pied des fortifications historiques qui protégeaient la ville. L’enseigne est discrète mais pleine de charme, comme les bonnes choses qu’il faut prendre le temps de découvrir avant de les mériter.

Ilario Mosconi et son épouse Simonetta accueillent leurs hôtes au sein de l’ancien quartier des brasseurs, dans une maison villageoise. Un cadre champêtre romantique qui semble tout droit tiré du tableau d’un paysage de terroir romantique et qui se trouve pourtant bel et bien en plein centre de la capitale luxembourgeoise, moderne et résolument européenne.

À l’intérieur du « Restaurant Mosconi », les hôtes sont accueillis dans de petites salles qui proposent une ambiance raffinée, à l’ombre de lustres magnifiques éclairant des tables aux décors simples et authentiques, au coin de boiseries classiques qui réchauffent les murs. Roses blanches et couleurs crème encadrent des places aux velours généreux qui forment l’écrin moelleux pour la découverte gourmande.

Un autodidacte étoilé à force de travail

Création de Mosconi

Création de Mosconi

Ilario Mosconi, s’est installé à Luxembourg en 2000. Originaire du Nord de l’Italie, de Brescia, il a découvert le Grand-Duché avec ses parents à l’âge de 13 ans. « J’ai un petit peu appris la langue, et j’ai très rapidement commencé à travailler dans la restauration pour gagner de l’argent et aider mes parents ». Autodidacte, il travaille d’abord dans différentes salles avant d’ouvrir un premier restaurant avec son épouse Simonetta à Esch-sur-Alzette, au sud du Luxembourg, où ils se cuisinent une réputation qui les amènent à s’installer dans la capitale luxembourgeoise.

Un parcours que Ilario Mosconi dédie à sa famille : « Mes parents m’ont toujours habitué à bien manger, de bonnes choses, simples, mais avec la culture du goût ». Passionné par la cuisine, Ilario Mosconi gravit les échelons de la restauration et devient étoilé à force de travail, de rigueur, de discipline et d’engagement : « Nous avons un métier difficile, il faut être capable de donner, toujours et beaucoup ».

Les produits travaillés sont exclusivement importés d’Italie

Restaurant „Mosconi“

Restaurant „Mosconi“

Le « Restaurant Mosconi » invite ses hôtes à prendre place en été sur les berges de l’Alzette au bord d’une terrasse verdoyante et ombragée, et propose une carte fraîche, avec des menus aériens et une cuisine pleine de saveurs méditerranéennes basées sur la valeur du produit premier, travaillé avec délicatesse et précision pour obtenir un raffinement subtilement authentique : « Je n’attache pas trop d’importance au décor de l’assiette, mes compositions restent simples et marient trois ou quatre produits. »

Les produits travaillés, les viandes, les poissons, les légumes, tous sont exclusivement importés d’Italie, la source de toute création culinaire selon Ilario Mosconi : « Pour tout vous dire, la cuisine italienne n’a rien à envier à la cuisine française, au contraire, cette dernière doit tout à la cuisine italienne. La renaissance française vient d’Italie, non ? » Ilario Mosconi est lombard, d’apparence taciturne mais avec cet éclair vif dans les yeux en guise de sourire sur les lèvres qui révèle la chaleur du cœur : un goût authentique et naturel, comme ses plats que son épouse sert à une clientèle internationale.

Au cœur de l’Europe, Ilario Mosconi reconnaît toutefois des influences françaises dans certaines de ses compositions, notamment pour son pâté de foie de poulet à la crème de truffes blanches, ou pour son turbotin sauvage en croûte de sel avec une sauce légère à la marjolaine et tomate. Pour le chef italien du « Grund » de la ville de Luxembourg, la cuisine est un art qui se rapproche de la peinture, l’assiette reflète les couleurs annonciatrices des saveurs : « Je me situerais du côté des peintres réalistes, le goût dans sa forme initiale ». La cuisine selon Ilario Mosconi, c’est découvrir et voir avant de sentir. Avec toutes ses saveurs et tentations qui l’entourent à longueur de journée, Ilario Mosconi reste discipliné, et rigoureux au seul service du plaisir de ses clients qui goûtent à l’œuvre accomplie, pour ne se reconnaître qu’une seule faiblesse : son Inter de Milan.